AGRITOX - Base de données sur les substances actives phytopharmaceutiques

Accueil > Liste des substances / Guide >

1-METHYLCYCLOPROPENE

Sommaire de la fiche : Identité , Physico-Chimie , Toxicité , Environnement , Ecotoxicité , Classement et LMR

Dernière mise à jour de la fiche d'information le 20/12/2004

1 - IDENTITÉ

Substance active : 1-methylcyclopropene

Source de l'information : Règlement n° 1107/2009

Activité biologique principale : regulateur de croissance

Famille chimique : -

Dénominations

CAS : 3100-04-7
ISO : 1-methylcyclopropene

Noms chimiques

IUPAC : 1-methylcyclopropene

CA : 1-methylcyclopropene

Pureté minimale : 960

Impuretés réglementées : 1-CMP<=0.5 g/kg et 3-CMP<=0.5 g/kg

Poids moléculaire : 54

Formule plane :

2 - PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET CHIMIQUES

Haut de page

2.1 ETAT PHYSIQUE

  • gaz incolore et inodore

2.2 PRESSION DE VAPEUR (TENSION DE VAPEUR)

  • 2 e5 Pa à 25 °C
    (Source de l'information : union européenne)

2.3 CONSTANTE DE HENRY

2.4 SOLUBILITÉS DANS L'EAU

  • 137 mg/L à 20 °C et au pH de 7
    (Source de l'information : union européenne)

2.5 SOLUBILITÉS DANS LES SOLVANTS ORGANIQUES

  • acetate ethyl : 12.5 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)
  • acetone : 2.4 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)
  • dichloromethane : 2.0 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)
  • methanol : 11.0 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)
  • n-heptane : 2.45 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)
  • xylene : 2.25 g/L à 20 °C
    (Source de l'information : union européenne)

2.6 COEFFICIENT DE PARTAGE OCTANOL/EAU

  • log P : 2.4 à 26 °C et au pH de 7
    (Source de l'information : union européenne)

2.7 VITESSE D'HYDROLYSE (STABILITE)

  • instable à 50 °C et au pH de 4 à 9
    (Source de l'information : union européenne)

2.8 VITESSE DE PHOTOLYSE DANS L'EAU

2.9 DISSOCIATION DANS l'EAU

  • Absence de dissociation

3 - TOXICITÉ

Haut de page

3.1 ABSORPTION, DISTRIBUTION, ÉLIMINATION ET MÉTABOLISME

  • Absorption orale, rat
    10 %. apparait rapidement dans le flux sanguin quand inhalé par le rat.Absorption estimée à 10% à travers les poumons.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Accumulation, rat
    faible potentiel d'accumulation.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Distribution, rat
    largement distribué.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Elimination, rat
    excrétion modérée. Lentement épuré du compartiment sanguin. A forte dose, élimination majoritaire par expiration, à faible dose majoritairement par l'urine et les feces.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Métabolisme, rat
    métabolisé mais les mécanismes n'ont pas encore été mis en évidence.
    (Source de l'information : union européenne)

3.2 ABSORPTION CUTANEE

3.3 TOXICITÉ AIGUË PAR VOIE ORALE

  • DL50 rat : >5000 mg/kg
    (Source de l'information : union européenne)

3.4 TOXICITÉ AIGUË PAR VOIE DERMALE

  • DL50 rat : >5000 mg/kg
    (Source de l'information : union européenne)

3.5 TOXICITÉ AIGUË PAR INHALATION

  • Toxicité aigue par inhalation, 4 heures, rat
    CL50 : >2.5 mg/l d'air
    au dessus de cette limite de concentration le gaz est explosif.
    (Source de l'information : union européenne)

3.6 IRRITATION CUTANÉE

3.7 IRRITATION OCULAIRE

3.8 SENSIBILISATION CUTANÉE

3.9 GÉNOTOXICITÉ

  • Pas de potentiel génotoxique (étude(s) in vitro et in vivo)
    les impuretés 1-CCMP et 3-CMP sont considéres comme génotoxiques (classées R46) et cancerogènes chez la souris.
    (Source de l'information : union européenne)

3.10 TOXICITÉ RÉPÉTÉE ET CANCÉROGÉNÈSE

  • Etude , rat - Sexe : F
    NOAEL = 62 mg/kg p.c./j     
    NOAEL = 105 ppm 
    étude de toxicité par inhalation sur 14 jours. Résultat exprimé par conversion en dose interne.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Etude , rat - Sexe : M
    NOAEL = 68 mg/kg p.c./j     
    NOAEL = 107 ppm 
    étude de toxicité par inhalation sur 21 jours. Résultat exprimé par conversion en dose interne.
    (Source de l'information : union européenne)
  • Toxicité par inhalation, 90 jours , rat - Sexe : M
    NOAEL = 9 mg/kg p.c./j     
    NOAEL = 23.5 ppm 
    Résultat exprimé par conversion en dose interne.
    (Source de l'information : union européenne)

Toxicité à court terme : cible(s) et effet(s)

  • Organe(s) cible(s) : reins, foie, hématies
    Effet(s) : Proteinurie indiquée par l'augmentation de gouttelettes hyalines dans l'épithélium tubulaire cortical du rein. A forte dose, diminution du nombre des hématies et perturbation des paramètres hématologiques associés, hypertrophie centrolobulaire, hémosidéro
    Espèce(s) : rat

Cancérogenèse


  • pas d'étude
    (Source de l'information : union européenne)

3.11 TOXICITÉ SUR LA REPRODUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT

  • Tératogenèse par inhalation, rat
    DSE maternel = 56 mg/kg/j
    DSE developpement = 543 mg/kg/j
    (Source de l'information : union européenne)

Toxicité sur le développement : cible(s) et effet(s)

  • Organe(s) cible(s) : rate
    Effet(s) : augmentation du poids de la rate chez les mères à forte dose et augmentation des pertes de pré-implantations des foetus.
    Espèce(s) : rat

3.12 NEUROTOXICITÉ

3.13 AUTRES ÉTUDES

  • tests de mutagenèse de l'impureté 1-chloro-2-méthylpropène (1-CMP). :
    résultat négatif dans 9/10 des tests d'Ames, positif dans un test avec activation, souche TA 100
    résultat positif dans le test in vitro, de mutation létale récessive liée au sexe de Drosophila melanogaster
    résultat positif, dans le test in vitro, de translocation héréditaire de Drosophila melanogaster
    résultat positif dans le test in vitro, du locus spécifique de Drosophila melanogaster.

    résultat positif dans le test in vitro, de mutation génique sur cellule de mammifère, le locus tk L5178Y, sans activation métabolique
    résultat positif dans le test in vitro, d' échange de chromatides soeurs, sur cellules CHO, résultat négatif pour les aberrations chromosomiques,
    résultat positif dans le test in vitro de mutation sur des lymphocytes de souris

    Conclusion : mutagène dans les tests in vitro d'après IARC 1993, NTP 1986.
    remarque : pas de test in vivo.




    (Source de l'information : union européenne)
  • étude de cancerogenèse de l'impureté 1-chloro-2-méthylpropène (1-CMP). :
    cancérogenèse chez la souris B6C3F1, par voie orale, gavage, aux doses de 100, 200 ppm, 5 jours/7, 102 semaines , (étude NTP, 1986, vol 63, p315 - 324).
    Organes cibles : carcinomes et papillomes (M et F) des cellules squameuses de l'estomac antérieur. Carcinomes des cellules squameuses de la glande préputiale.
    conclusion : cancérigène chez la souris, à partir de 100 ppm.

    (Source de l'information : union européenne)
  • tests de mutagenèse de l'impureté 3-chloro-2-méthylpropène (3-CMP). :
    Tests IARC, NTP
    résultats positifs dans 2 séries de tests d'Ames (5/7) avec et sans activation métabolique
    positif dans le test de recombinaison génétique ou de crossing over de Drosophila megalonaster.

    résultat positif dans le test in vitro, d'échange de chromatides soeurs, cellules avec ou sans S9,
    résultat positif dans le test in vitro, d'aberrations chromosomiques, cellules CHO sans S9,
    résultat positif dans le test in vitro de mutation génique sur lymphome de souris, thymidine kynase, sur le locus tk L5178Y, sans activation métabolique
    résultat positif dans un test in vitro de synthèse non programmée de l'ADN, cellule HeLa
    résultat positif dans le test in vivo sur micronucleus de souris .

    Conclusion : génotoxique, d'après les tests de l' IARC, NTP.


    (Source de l'information : union européenne)
  • étude de cancérogenèse de l' impureté 3-chloro-2-méthylpropène (3-CMP). :
    étude de cancérogenèse chez la souris B6C3F, voie orale, gavage, (100, 200 ppm, 5 j/7, 103 sem), NTP 1986.
    Organes cibles : inflammation et nécrose du foie, inflammation de la cavité nasale, nécrose des tubes corticaux rénaux, carcinomes rénaux, papillomes des cellules transitionnelles de la vessie, augmentation de l'hyperplasie des cellules basales de l'estomac antérieur, carcinomes et papillomes (M+F) des cellules squameuses de l'estomac antérieur.
    Conclusion : cancérigène chez la souris.
    (Source de l'information : union européenne)

3.14 DOSE JOURNALIÈRE ACCEPTABLE (DJA)

  • DJA = 0.0009 mg/kg/j    NOAEL = 9 mg/kg p.c./j   (90 jours, inhalation, rat )
    (Décision de l'Union Européenne )

3.15 DOSE DE RÉFÉRENCE AIGUË (DRfA ou ARfD)

  • ARFD = 0.07 mg/kg pc    NOAEL = 68 mg/kg p.c./j   (21 jours, inhalation, rat )
    (Décision de l'Union Européenne )

3.16 NIVEAU D'EXPOSITION ACCEPTABLE POUR L'OPERATEUR (AOEL)

  • AOEL = 0.009 mg/kg/j    NOAEL = 9 mg/kg p.c./j   (90 jours, inhalation, rat conversion en AOELsystémique)
    (Décision de l'Union Européenne )

    correction de l' absorption par inhalation : 10%.

4 - COMPORTEMENT DANS L'ENVIRONNEMENT

Haut de page

4.1 COMPORTEMENT DANS LE SOL

4.1.1 VOIES DE DEGRADATION

4.1.2 VITESSE DE DEGRADATION

4.1.2.1 VITESSE DE DEGRADATION : EN LABORATOIRE, CONDITIONS AEROBIES

4.1.2.2 VITESSE DE DEGRADATION : EN LABORATOIRE, CONDITIONS ANAEROBIES

4.1.2.3 VITESSE DE DEGRADATION : AU CHAMP

4.1.2.3 VITESSE DE DEGRADATION

4.1.2.4 PHOTODEGRADATION : EN LABORATOIRE, CONDITIONS AEROBIES

4.1.2.5 PHOTODEGRADATION : EN LABORATOIRE, CONDITIONS ANAEROBIES

4.1.2.5 PHOTODEGRADATION

4.1.3 MOBILITE DANS LE SOL : ADSORPTION

4.1.4 MOBILITE DANS LE SOL

4.1.4.1 MOBILITE DANS LE SOL : AUTRES ETUDES AU LABORATOIRE

4.1.4.2 MOBILITE DANS LE SOL : AUTRES ETUDES AU CHAMP

Observations :
pas d'information sur la dégradation ou la mobilité dans le sol. Non requis car contamination du sol improbable (utilisation intérieure, gaz rejeté dans l'atmosphère, constante de Henry très élevée=2.7).

4.2 COMPORTEMENT DANS L'EAU

4.2.1 PRODUITS D'HYDROLYSE

4.2.2 VITESSE D'HYDROLYSE

  • instable à 50 °C et au pH de 4 à 9
    (Source de l'information : union européenne)
Observations :
70% dégradé après 2.4 heures à 50°C (autoréaction) mais relativement stable pendant 28 jours dans les échantillons stériles du test de biodégradation à 20°C.

4.2.3 PRODUITS DE PHOTOLYSE DANS L'EAU

4.2.4 VITESSE DE PHOTOLYSE DANS L'EAU

Observations :
pas d'absorption de la lumière au-delà de 240 nm.

4.2.5 BIODEGRADATION FACILE

  • Non facilement biodégradable
    (Source de l'information : union européenne)
Observations :
Pas d'information sur le comportement eau/sédiment, non requis car la contamination de l'eau est improbable (emploi intérieur, gaz rejeté dans l'atmosphère, constante de Henry très élevée).

4.2.6 VOIES DE DEGRADATION DANS LE SYSTEME EAU-SEDIMENT

4.2.7 VITESSE DE DISSIPATION DANS LE SYSTEME EAU-SEDIMENT

4.2.7.1 VITESSE DE DISSIPATION - CONDITIONS AEROBIES, OBSCURITE

4.2.7.2 VITESSE DE DISSIPATION - CONDITIONS AEROBIES, LUMIERE

4.2.7.3 VITESSE DE DISSIPATION - CONDITIONS ANAEROBIES, OBSCURITE

4.2.7.4 VITESSE DE DISSIPATION - CONDITIONS ANAEROBIES, LUMIERE

4.2.7.5 VITESSE DE DISSIPATION

4.3 COMPORTEMENT DANS L'AIR

4.3.1 PRESSION DE VAPEUR

  • 2 e5 Pa à 25 °C
    (Source de l'information : union européenne)

4.3.2 CONSTANTE DE HENRY

4.3.3 VITESSE DE DEGRADATION DANS L'AIR

  • Etude : photodégradation oxydative
    DT50 (exprimé en heures) : 4.4
    (Source de l'information : union européenne)
    Production de radicaux libres OH qui oxydent la SA dans l'air ou l'hélium, mesure de la disparition de la SA et calcul de la constante de vitesse moyenne de réaction entre la SA et les radicaux OH (kOH=2.7 e-11 cm^3 /s). Pour une concentration de radicaux OH de 1.5 e6 molécules/cm^3 (moyenne de 12 h), le temps nécessaire pour atteindre 36.7% de la [SA] initiale est estimée à 6.4 h et DT50=4.4 h.
Observations :
un schéma de dégradation théorique est proposé: il conduirait à la formation d'ozone, acide formique, acetaldéhyde. En raison de l'absence de groupement halogène, un impact sur l'ozone stratosphérique est jugé improbable.

5 - ÉCOTOXICITÉ

Haut de page

5.1 EFFETS SUR LES OISEAUX ET SUR LES AUTRES VERTÉBRÉS TERRESTRES

5.1.1 TOXICITÉ ORALE AIGUË CHEZ LES OISEAUX

5.1.2 TOXICITÉ ALIMENTAIRE CHEZ LES OISEAUX

5.1.3 TOXICITÉ SUR LA REPRODUCTION CHEZ LES OISEAUX

5.1.4 TOXICITÉ ORALE AIGUË CHEZ LES AUTRES VERTÉBRÉS TERRESTRES

Valeurs sélectionnées pour une évaluation des risques en écotoxicologie, ne se substituent pas aux valeurs validées en toxicologie
  • rat - DL50 : >500 mg/kg p.c.
    (Source de l'information : union européenne)

5.1.5 TOXICITÉ CHRONIQUE CHEZ LES AUTRES VERTÉBRÉS TERRESTRES

Valeurs sélectionnées pour une évaluation des risques en écotoxicologie, ne se substituent pas aux valeurs validées en toxicologie
  • rat - NOAEL : 543 mg/kg p.c./j
    (Source de l'information : union européenne)

5.2 EFFETS SUR LES ORGANISMES AQUATIQUES

5.2.1 TOXICITÉ AIGUË CHEZ LES POISSONS

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Oncorhynchus mykiss (ex Salmo gairdneri) - CL50 (CMM) : >0.966 mg/L - Durée d'exposition : 96 heures - Exposition semi-statique
    (Source de l'information : union européenne)

5.2.2 TOXICITÉ CHRONIQUE CHEZ LES POISSONS

5.2.3 BIOCONCENTRATION CHEZ LES POISSONS

5.2.4 TOXICITÉ AIGUË CHEZ LES INVERTÉBRÉS AQUATIQUES VIVANT DANS L'EAU OU LE SÉDIMENT

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Daphnia magna - CE50 (CMM) : >0.776 mg/L - Durée d'exposition : 48 heures - Exposition statique
    (Source de l'information : union européenne)

5.2.5 TOXICITÉ CHRONIQUE CHEZ LES INVERTÉBRÉS AQUATIQUES VIVANT DANS L'EAU OU LE SÉDIMENT

5.2.6 EFFETS SUR LA CROISSANCE DES ALGUES ET SUR LES PLANTES AQUATIQUES

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Pseudokirchneriella subcapitata (ex. Selenastrum capricornutum) - CEb50 (CMM) : >0.838 mg/L - Durée d'exposition : 96 heures - Exposition statique
    (Source de l'information : union européenne)

5.2.7 AUTRES ÉTUDES AQUATIQUES - EFFETS SUR MICRO ET MÉSOCOSMES

5.2.8 CONCENTRATION SANS EFFET PREVISIBLE POUR LES ORGANISMES AQUATIQUES (PNEC)

  • PNEC = 7.76 µg/L basée sur :

    matériel de test : 1-methylcyclopropene
    étude : toxicité aigue chez l'invertébré aquatique
    CE50 = > 0.776 mg/L    FS = 100
    décision de la Commission des Toxiques le 10/03/04

5.3 EFFETS SUR LES ABEILLES

5.3.1 TOXICITÉ AIGUË

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Apis mellifera - Durée d'exposition : 48 heures
    (Source de l'information : union européenne)
    toxicité par inhalation CL50 > 10 ppm (v/v)

5.4 EFFETS SUR LES ARTHROPODES TERRESTRES AUTRES QUE LES ABEILLES

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Aphidius rhopalosiphi (adulte) - Critères : mortalité - %Effet : <30 % - Dose d'application : 10 ppm (v/v)
    (Source de l'information : union européenne)
  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Typhlodromus pyri (protonymphes) - Critères : mortalité - %Effet : <30 % - Dose d'application : 10 ppm (v/v)
    (Source de l'information : union européenne)

5.5 EFFETS SUR LES VERS DE TERRE ET AUTRES MACRO-ORGANISMES NON CIBLES DU SOL supposés être exposés à un risque

5.5.1 TOXICITÉ AIGUË

  • préparation : BAS 5-80 (3.3% de 1-MCP)
    Eisenia foetida (foetida ou andrei) - CL50 : 5 ppm (v/v) - Durée d'exposition : 14 jours
    (Source de l'information : union européenne)

5.5.2 EFFETS SUR LA REPRODUCTION

5.6 EFFETS SUR MICRO-ORGANISMES NON CIBLES DU SOL

5.7 EFFETS SUR D'AUTRES ORGANISMES NON CIBLES (FLORE ET FAUNE) supposés être exposés à un risque

5.8 EFFETS SUR LES MÉTHODES BIOLOGIQUES DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES

6 - VALEURS REGLEMENTAIRES

Haut de page

CLASSEMENT TOXICOLOGIQUE - Directive substances dangereuses (67/548/CEE)

(Anses le 19/10/09)

Exempté de classement toxicologique





CLASSEMENT TOXICOLOGIQUE - CLP (CE 1272/2008)

Classement adapté par ANSES selon les règles de traduction du règlement CLP



Exempté de classement




Haut de page